Les "controverses"

jeudi 19 juin 2008 par gfen66

Chaque fin d’après-midi, il y aura une "controverse".

Prochainement, les titres et les noms des intervenants.

QU’EST-CE QU’UNE "CONTROVERSE PROFESSIONNELLE ?

Une contribution de Michel Huber mise en forme pour l’Institut Henri Wallon.

En amont :

- A l’origine la dispute –Disputatio) de l’université médiévale, deuxième pratique après la lecture commentée (Lectio) des grands auteurs. Un sujet est choisi et présenté par le Maître (ex : « faut-il honorer ses parents ? », « Satan sera-t-il sauvé ? »). Un bachelier défend la thèse du maître et répond (d’où son nom de répondant-répondens) à tous les arguments et objections présentés par un opposant (opponens) puis par les maîtres, bacheliers et étudiants présents. Le lendemain de la discussion le maître fera la synthèse des arguments et proposera lui-même sa propre solution : la déterminatio, le tout étant ensuite mis par écrit avec toutes les références précises. Opposens et répondens n’ont pas uniquement pour fonction de défendre ou de s’opposer à la thèse du Maître mais avant tout de repérer les failles dans les raisonnements afin d’accéder à une meilleure compréhension des implications, nuances et conséquences du problème soulevé. Cet exercice renouait avec l’idée initiale de la dialectique aristotélicienne, c’est-à-dire un débat oral entre deux ou plusieurs interlocuteurs qui se tiennent devant un public Abélard (1079-1143) sera un des premiers à mettre en œuvre cette pratique.

-Un réinvestissement contemporain par la « clinique de l’activité » fondée par Yves Clot. Cette équipe pratique :

▪L’auto-confrontation simple où un professionnel commente et réagit à une trace (vidéo par exemple) de son activité. ▪L’auto-confrontation croisée où deux professionnels d’une même filière réagissent sur le témoignage de l’activité de son pair. ▪La controverse professionnelle consistant en une dispute confrontant deux ou trois professionnels face à une tâche critique de leur métier (ex. confrontation de 3 conducteurs de trains de banlieue sur le freinage).

Objectifs de notre dispositif.

▪Produire du savoir (collectif) sur la situation professionnelle visée (analyse du travail) et les façons de la maîtriser (compétence). ▪Mutualiser différentes pratiques efficaces pour contribuer au développement professionnel des participants.

Déroulement.

1-Choix d’une situation, d’une tâche, d’un thème à fort enjeux et d’un support documentaire pertinent. 2-Choix des débatteurs (4 maximum) ayant une pratique régulière de la situation choisie mais avec des conceptions et des stratégies différentes. 3-Désignation d’un animateur qui gérera les prises de parole et soulignera les failles ou les avancées dans les argumentations. 4-Dispute entre les professionnels expérimentés. 5-Débat ouvert au 2ème cercle des auditeurs (avec éventuellement réponse (et non intervention) des expérimentés à des questions ou des interpellations). 6-Analyse réflexive conduite par l’animateur. Un axe fondamental à ne pas perdre de vue : quelle(s) avancée(s) a permis cette controverse ?

Conditions à remplir.

- Pertinence de la situation choisie et du document (problématique) qui l’illustre (une situation-problème ?)
- Les débatteurs doivent être familiers de la situation retenue mais avec des réponses différentes voire antagonistes. S’il n’y a pas divergences, contradictions (jusqu’à les exacerber, les théâtraliser…) il n’y aura pas controverse mais un simple échange moins formateur.
- L’animateur doit contribuer à activer ces contradictions. La controverse ainsi organisée porte sur des situations professionnelles mais elle peut aussi s’adapter à des problématiques plus générales.

Références bibliographiques :

- JM Barbier (sous la direction de) « Les Savoirs d’action : une mise en mot des compétences ? » - L’Harmattan- Paris 2004.
- Y. Clot, D. Faita, G. Fernandez et L. QScheller « Entretiens en auto-confrontations croisées : une méthode en clinique de l’activité » Education permanente N° 146 – 2001.
- M. Huber, P. Chautard « Les savoirs cachés des enseignants » L’Harmattan – Paris 2001.
- A. Specogna (sous la direction de) « Enseigner dans l’interaction » Presses universitaires de Nancy – 2007.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 40094

Site réalisé avec SPIP 1.9.2a + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSLes années précédentes... RSSUniversité d’été 2008 [Perpignan]   ?

Creative Commons License